Accueil  Plan du site  Contact
  Agenda   Revue de presse   Chiffres clés   FAQ
Recherche
  عربية    Español    Français    English    Deutsch    Русский    Português    Italiano  


 
Eau Réduire
Depuis la libération de la région du Sahara par le Royaume du Maroc en 1975, plusieurs projets d’alimentation en eau potable et d’assainissement ont vue le jour. Leur montant global s’élève jusqu’à nos jours à 1.724 millions de dirhams dont 1.624 millions de dirhams pour le renforcement de l’accès à l’eau et 100 millions de dirhams pour les travaux d’assainissement.

P21.jpg



Ces projets ont permis d’améliorer le service d’approvisionnement en eau potable et les conditions sanitaires des populations sahraouies (voir les graphiques ci-après).

Un plan d’action et renforcement 2007-2009 est également prévu pour un montant de 1035 millions de dirhams dont 778 millions de dirhams pour l’accès à l’eau potable et 257 millions de dirhams pour les travaux d’assainissement.

P22.jpg



Une synthèse de ces réalisations et du plan d’action prévu, répartis par activité (eau potable et assainissement) est présenté ci-dessous :

eau1.jpg

eau2.jpg


eau3.jpg


Volet eau potable :

Carte d'illustration de la desserte d'eau potable

ONEP.jpg

Evolution du secteur
Au lendemain du retour des provinces sahariennes à la mère patrie en 1975, le problème de l’eau potable s’est posé sur deux plans :

  • Insuffisance des ressources en eau dégagées pour satisfaire les besoins Immédiats ;
  • Insuffisance   des   infrastructures   en   installations   d’eau   potable (adductions, réservoirs et réseaux de distribution).

Un vaste programme de prospections a aussitôt été engagé en vue de dégager de nouvelles ressources en eau susceptibles de satisfaire les besoins en eau potable des populations.

Les services compétents ont été chargés du service de l’eau potable et ont pris différentes dispositions visant à répondre en urgence aux besoins immédiats en eau potable.

Un plan d’intervention progressif en 3 phases a été élaboré pour améliorer la desserte en eau des populations de la région du Sahara.

1ère phase : Intervention d’urgence permettant de satisfaire les besoins minimums et prioritaires des populations en réhabilitant les installations et en équipant les ressources dégagées quelle que soit leur nature (eau saumâtre, eau douce).

2ème phase : Plan d’action à moyen terme qui tient compte de la faiblesse des ressources en eau douce et qui prévoit une double desserte pour l’alimentation en eau des villes (distribution de l’eau saumâtre par réseau et branchements individuels, et de l’eau douce par bornes fontaines et camions citernes).

3ème phase : Programme visant à généraliser la desserte en eau douce par réseau de distribution et branchements individuels.

Les efforts déployés ont permis d’atteindre actuellement un taux d’accès à l’eau potable de la population de la région du Sahara dépassant les 95%. 

P04.jpg




Investissements réalisés

Les investissements réalisés en matière d’eau potable dans ces provinces s’élèvent à 1624 Millions de DH pour la période située entre 1975 et 2006. Ces investissements ont permis entre autres de :

- Doter les villes de Laâyoune et Boujdour d’unités de dessalement de l’eau de mer avec des capacités de production respectives de 7000 m3/j et 1100 m3/j. En 2005, les projets d’extension de ces stations de dessalement ont été mis en service pour augmenter la production à 13000 m3/j à Laâyoune et 2600 m3/j à Boujdour.

- De réaliser en 1994 le projet d’alimentation en eau potable de la ville de Smara à partir du champ captant de Sidi El Khattari pour une capacité de production de 3460 m3/j.

- De réaliser la station de dessalement d’eau saumâtre de Tarfaya d’une capacité de 800 m3/j et la station de traitement de la ville de Dakhla d’une capacité de 9500 m3/j  mises en service respectivement en 2001 et 2004.
- De réaliser et mettre en service en 2005 les projets d’alimentation en eau potable des centres Foum El Oued et El Marsa dans la province de Laâyoune.
- D’alimenter en eau potable les centres Sidi Ahmed Laâroussi et Amgala dans la province de Smara.
- De réaliser l’extension du réseau de distribution aux quartiers périphériques de Smara et Boujdour.
- De mettre en service en 2006 le projet de renforcement des ouvrages de distribution de la ville de Laâyoune.

Photos de quelques ouvrages dans le domaine de l'eau :

Photo1_Eau.jpg
Station de dessalement de Laâyoune

Photo2_Eau.jpg
Station de dessalement Laâyoune

Photo3_Eau.jpg
Station de dessalement Laâyoune


Photo4_Eau.jpg
Réservoir surélevé de 500m3 et semi-enterré de 3 250m3 à El Wahda à Laâyoune

Photo5_Eau.jpg
Réservoirs surélevés de 500 et 1200m3 de Polygone à Laâyoune

Photo6_Eau.jpg
Réservoir surélevé de 800 m3 à la ville d'El Marsa

Photo7_Eau.jpg
Réservoir surélevé de 500 m3 à Foum El Oued

Photo10_Eau.jpg
Station de déferrisation de Smara 

Photo11_Eau.jpg
Réservoir semi enterré de 1000 m3 à Smara

Photo12_Eau.jpg
Réservoir surélevé de 500 m3 à Smara

Photo13_Eau.jpg
Réservoir surélevé de 200 m3 à Sidi Ahmed Laâroussi à Smara

Photo14_Eau.jpg
Réservoir surélevé de 200 m3 à Amgala à Smara

Le tableau ci-dessous présente un récapitulatif global des investissements réalisés par province sur la période 1975-2006. Ils sont détaillés plus loin en annexes :

eau4.jpg

Le service de l’eau a été alors amélioré comme le montrent les indicateurs ci-après :

eau5.jpg


Le taux de branchement dans la région du Sahara est actuellement de l’ordre de 75%.

Plan d’action :
Afin de satisfaire les besoins en eau potable à moyen et long terme des villes d’une part, et pour assurer l’alimentation en eau potable des petits centres relevant de la région du Sahara, les servies en charge de l’eau ont identifié un programme d’investissement d'un montant de l'ordre de 778 millions de dirhams pour la période 2007-2009, il comprend les travaux principaux suivants :

- Renforcement des ouvrages de production d'eau potable de Smara et extension de la station de défferisation pour augmenter la production de 3460 m3  à 6960 m3/j (185 millions de dirhams).

- Généralisation de l'alimentation en eau potable aux petits centres caractérisés par l’insuffisance ou le manque des ressources en eau potable, alimentés actuellement en eau (saumâtre ou douce) à partir des ressources locales de débit très faible ou à partir des centres de distribution d’eau les plus proches moyennant le transport par camions citernes (260 millions de dirhams). 

- Réalisation d’une nouvelle station de dessalement à Laâyoune d’un débit supplémentaire de 13 000 m3/j (200 millions de dirhams).

- Réhabilitation des anciennes stations de dessalement des centres de Laâyoune et Boujdour (50 millions de dirhams). 

- Renforcement des ouvrages de distribution de la ville de Dakhla (40 millions de dirhams).  

- Extension des réseaux de distribution aux quartiers périphériques des villes Laâyoune, Boujdour, Dakhla et Smara (5 millions de dirhams)…

L'état d'avancement de ces projets est spécifié plus loin.


Volet assainissement liquide :

Dans le cadre de l’extension de ses activités pour la protection des ressources en eau, et l’amélioration des conditions sanitaires des populations, les services en charge de l’eau potable ont veillé sur le service d’assainissement liquide au niveau de la ville de Laâyoune à partir de Janvier 2006, et ont programmé leur intervention après l’achèvement des travaux de réalisation du réseau d’assainissement liquide au niveau des autres centres.

Plan d’action :
Le secteur de l’assainissement liquide accuse un retard considérable dans la majorité des centres de la région du Sahara. Devant cette situation et dans le cadre de l’assistance technique prêtée aux communes et afin de protéger les ressources en eau et leur qualité, un programme d’investissement a été identifié d'un montant de l'ordre de 357 millions de dirhams (dont 100 millions de dirhams ont été déjà réalisés et 257 millions de dirhams sont programmés pour la période 2007-2009). Ce programme comprend principalement :

- Au niveau de la province de Laâyoune :
• Réalisation des ouvrages jugés indispensables pour l’amélioration de l’hygiène de la population (réhabilitation et extension du réseau d’assainissement liquide de la ville de Laâyoune). Le montant de ces travaux, en phase de réalisation, s’élève à 90 millions de dirhams.

• Réalisation du réseau d'assainissement et d’une station d’épuration au niveau des centres de Tarfaya et d’El Marsa. Le montant de ces travaux, en phase de réalisation, est de 75 millions de dirhams.

• Réalisation du réseau d'assainissement du village de pêcheurs Tarouma  dont le montant s’élève à 17,7 millions de dirhams.

- Au niveau de la province de Boujdour :
• Réalisation du réseau d'assainissement et de station d’épuration au niveau de la ville de Boujdour. Le montant de ces travaux, en phase de réalisation, est de 56 millions de dirhams.

- Au niveau de la province de Dakhla :
• Réalisation du réseau d'assainissement et d’une station d’épuration au niveau de la ville de Dakhla. Le montant de ces travaux, en phase de réalisation, est de 95 millions de dirhams.

- Au niveau de la province de Smara :
• Réalisation d’une station d’épuration au niveau de la ville de Smara dont le montant est estimé à 23 millions de dirhams.

La liste des projets d’assainissement liquide en cours de réalisation ou programmés dans la région du Sahara ainsi que leur état d’avancement sont spécifiés ci-contre.

Annexe 1 : investissements d’alimentation en eau potable réalisés pendant la période 1975-2006 dans la région du Sahara (cliquez sur les onglets des villes de Laâyoune, Boujdour, Smara et Oued Eddahab).


Carte d'illustration de l'hydrographie :


HYDRO MAROC.jpg
 
Source : Office National de l'Eau Potable (2007).

    
© CORCAS 2014 - Tous droits résérvés