Accueil  Plan du site  Contact
  Agenda   Revue de presse   Chiffres clés   FAQ
Recherche
  عربية    Español    Français    English    Deutsch    Русский    Português    Italiano  


 
Eau (2008-2014) Réduire

La région du Sahara a fait l’objet depuis 1975 d’une attention particulière de la part des pouvoirs publics. Cette attention s’exprime essentiellement en termes d’actions visant l’épanouissement de leur population et le développement socio-économique de la Région.

 

C’est dans cette même visée que la Branche Eau de l’Office Nationale de l’Electricité et de l’Eau Potable a consenti tout au long de ces quatre dernières décennies, des efforts soutenus en matière d’alimentation en eau potable et d’assainissement liquide comme en témoigne le niveau des investissements réalisés et leurs impacts sur l’amélioration des conditions de vie des populations et le développement socio-économique de la région du Sahara.

 

En effet, durant la période 1975-2012, ce sont 4.126 Millions de DH qui ont été investis dans ces secteurs et ont permis d’accomplir des avancées notables traduites par les indicateurs financiers et physiques présentés ci-après.

 

 

  •  Réalisations en Eau Potable


L’Office a, durant la période 1975-2012, investi environ 3.221 Millions de DH pour assurer la pérennité de l’approvisionnement en eau potable de la région du Sahara. Ces investissements ont concerné toutes les provinces des trois régions, comme décrit ci-après :

 

Région

Province

Coûts des projets d’eau potable

Oued Eddahab – Lagouira

Oued Eddahab

108

Aousserd

42

Laâyoune – Boujdour – Sakia El Hamra

Laâyoune

1.361

Tarfaya 

124

Boujdour

264

Guelmim  –

Smara

Assa-Zag

60

Smara

415

Tata

108

 Tan-Tan

418

Guelmim

321

TOTAL

3.221

 

Les indicateurs se rapportant au domaine de l’eau potable ont été considérablement améliorés par rapport à 1975. En effet, le débit équipé est passé de 65 l/s en 1975 à 1.186 l/s à fin 2012 et ce malgré la rareté des ressources en eau dans la région et leur mauvaise qualité, ce qui a nécessité le recours aux ressources en eau non conventionnelles (dessalement, déminéralisation, …) et à des techniques de traitement poussées garantissant à la population une eau potable répondant aux normes internationales en vigueur.


Parmi les principales installations de production d’eau potable traduisant l’effort consenti par l’Office durant cette période :

  •      Station de dessalement à Laâyoune pour un débit de 26.000 m3/j ;
  •       Station de dessalement à Boujdour pour un débit de 2.600 m3/j et réhabilitation de l’ancienne pour porter la capacité de production globale à 3.900 m3/j ;
  •        Station de déminéralisation à Tan-Tan pour un débit 3.500 m3/j ;
  •        Station de traitement et de désulfurisation à Dakhla pour un débit de 9.500 m3/j ;
  •        Station de déferisation et démanganisation à Smara pour un débit de 6.900 m3/j.
  •        Station de dessalement au niveau des abris de pêche (Roc Chico, Sidi El ghazi) pour un débit global de 173 m3/j ;
  •          Station de dessalement à Akhfenir pour un débit de 864 m3/j.

 

Au niveau de la distribution, les réalisations de l’Office ont substantiellement amélioré la qualité du service, et ce à travers notamment, l’augmentation de la capacité de stockage à plus de 45.690 m3 et la pose de plus de 3.020 km de canalisation supplémentaires ayant permis d’atteindre un taux de branchement moyen de 85%  à fin 2012 sur l’ensemble de la région.

 

D’autre part, et compte tenu de la rareté des ressources en eau au niveau de cette région, des efforts constants sont déployés pour lutter contre le gaspillage de l’eau. Ainsi, des compagnes de recherches de fuites sont menées régulièrement et des actions de sensibilisation des populations à l’utilisation rationnelle de l’eau potable sont organisées.

 

Enfin, dans le cadre de la généralisation de l’accès à l’eau potable en milieu rural, l’Office a pu atteindre un taux d’accès moyen de 99% au niveau de la région contre une moyenne nationale de 93% en 2012.

 

Le tableau ci-dessous fait ressortir l’évolution des principaux indicateurs durant la période 1975-2012 qui traduisent les efforts réalisés par l’Office dans ce domaine :

 

Indicateurs

1975

A fin 2012

Débit équipé des installations en exploitation (l/s)

65

1.186

Nombre de stations de traitement en exploitation

1

12

Capacité de stockage (m3)

2.240

45.695

Longueur conduite (Km)

37

3.058

Nombre d’abonnés

2.620

147.566

Taux d’accès urbain

 

100 %

Taux de Branchement

 

85 %

Taux d’accès rural

 

99 %

 

 

 

 

  •   Réalisations en Assainissement Liquide

 

Depuis l’intervention de l’Office dans le domaine de l’assainissement liquide en 2000, un montant d‘environ 905 Millions de DH a été investi à fin 2012, contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité de vie de la population et à la protection de l’environnement dans la région du Sahara :

 

Région

Province

Coûts des projets d’Assainissement Liquide

Oued Eddahab – Lagouira

Oued Eddahab

79

Laâyoune – Boujdour – Sakia El Hamra

Laâyoune

219

Tarfaya 

28

Boujdour

120

Guelmim  – Smara

Assa-Zag

27

Smara

99

Tata

108

 Tan-Tan

27

Guelmim

198

TOTAL

905

 

Ainsi, Neuf stations d’épuration des eaux usées (STEP) ont été réalisées avec une capacité d’épuration globale de plus de 17.040 m3/jour et un linéaire réseau dépassant les 1.290 km a été posé.

Ces projets ont concerné les villes et centres suivants :

  •   Région Guelmim–Smara : Guelmim, Bouizakarne, Assa, Zag, Tata, Akka, Foum El hisn, Foum Zguid, Tan-Tan et Smara ;
  •   Région Laâyoune–Boujdour–Sakia El Hamra : Laâyoune, El Marsa, Tarfaya et Tarouma;
  •  Région Oued Eddahab–Lagouira :  Dakhla.

 

Par ailleurs, l’Office est intervenu dans la gestion de l’assainissement liquide au niveau de 16 villes et centres dans les trois provinces de la région du Sahara totalisant ainsi une population estimée à 620.000 habitants.

 

Le tableau ci-dessous fait ressortir l’évolution des principaux indicateurs à fin 2012, qui traduisent les efforts réalisés par l’Office dans ce domaine :

 

Indicateurs

1975

A fin 2012

Capacité d’épuration (m3/j)

---

17.046

Nombre de stations d’épuration

---

9

Longueur conduite (Km)

---

1.296

Nombre de centres d’intervention

---

16

Population

---

620.000

Nombre d’abonnés

---

116.688

Taux de raccordement

 

70%

 

    
© CORCAS 2017 - Tous droits résérvés